MMA Rashguards

La livraison vers la France est gratuite pour l’ensemble de nos produits !

La légende du MMA Randy Couture explique pourquoi le règlement antitrust de l'UFC le préoccupe : “Il n'y a pas d'injonction”

La légende du MMA Randy Couture explique pourquoi il s'inquiète du règlement antitrust de l'UFC.

Randy Couture, Dana Blanc

« The Natural » (19-11 MMA) a été intronisé au Temple de la renommée de l’Ultimate Fighting Championship en 2006. Au cours de son règne, Couture a été trois fois champion des poids lourds de l'UFC et deux fois champion des poids lourds légers de l'UFC. Couture a pris sa retraite de la compétition à l'âge de 47 ans après avoir combattu pour l'UFC de 1997 à 2011.

Lors d'une conférence de presse pour promouvoir la prochaine saison 2024 de la Professional Fighters League (PFL), le vétéran a partagé ses réflexions sur le règlement antitrust.

Randy Couture a partagé ses réflexions sur la comparaison via « FSMMA » :

« De toute évidence, trois des plus grands cabinets d’avocats en recours collectifs du secteur ont consacré la dernière décennie à poursuivre cette démarche, cette démarche doit donc avoir un certain mérite. Nous savons que (l'UFC) avait tendance à racheter tous ceux qui représentaient une menace ou qui réussissaient dans le sport – Strikeforce à tous les niveaux. C’est le monopsone que souligne le recours collectif et la façon dont ils font des affaires.

Couture a ajouté :

« 650 athlètes ont signé un contrat très exclusif et restrictif. Il n'y a pas de transparence dans le sport. Nous avons compris le calcul et savons que leur objectif était de limiter les combattants d'une carte donnée à moins de 20 % des victimes de ce combat. Montrez-moi un autre sport professionnel où c'est le cas.

Randy Couture, Chuck Liddell, Tito Ortiz

La semaine dernière, il a été annoncé que TKO Group Holdings, la société mère de l'UFC, avait déposé une déclaration auprès de la Securities and Exchange Commission montrant que la société avait réglé deux recours collectifs distincts pour un paiement total de 335 millions de dollars.

Randy Couture a partagé ses inquiétudes concernant le règlement, en disant :

« Ce qui me préoccupe, c'est l'accord, il n'y a pas de droit à une injonction. Nous n’obligeons pas l’UFC à changer sa façon de faire des affaires, ce que le recours collectif visait à faire. Alors oui, c'est génial qu'il y ait des combattants dans cette classe et que je sois dans la classe. Nous verrons une certaine compensation pour l’argent potentiel qu’ils ont perdu au cours de cette période parce qu’il n’existait pas de marché libre, ouvert et transparent.

Finalement, l'homme aujourd'hui âgé de 60 ans a déclaré :

« En fin de compte, nous n’obligeons pas les promoteurs à faire leur travail différemment et c’est un problème. Il sera donc intéressant de voir quand les tribunaux y mettront enfin un terme car nous sommes tous un peu pressés. Le règlement n’a pas encore été approuvé.

Cela pourrait prendre un mois à un mois et demi pour accomplir les dernières formalités, et ce n'est qu'alors que l'on saura exactement combien d'argent les combattants recevront grâce à l'accord.

Que pensez-vous du règlement de Randy Couture?

Partagez vos réflexions dans la section commentaires avec PENN Nation !

0